Un guide pour un tourisme amical et responsable

Un guide pour un tourisme amical et responsable

S'il vous plaît soyez un touriste responsable

Le tourisme responsable exige que les guides touristiques, les voyagistes, les gouvernements, la population locale et, surtout, les touristes prennent leurs responsabilités et prennent des mesures pour rendre le tourisme plus durable. Cela implique le respect envers la nature et les animaux, et envers l'humanité. Cela arrive encore trop souvent, et je pense que peu de touristes en sont conscients, mais malheureusement la cruauté envers les animaux est très répandue dans le tourisme. Les gens sont captivés par les animaux sauvages et sont prêts à payer de grosses sommes d'argent pour voir et interagir avec eux. Malheureusement, le désir d'une rencontre rapprochée peut avoir des effets dévastateurs sur les animaux que nous aimons tant ... Ironiquement, ce sont souvent les gens qui aiment et soignent les animaux, qui soutiennent involontairement l'abus de ceux-ci, surtout parce qu'ils ne réalisent pas ce qui se passe réellement.

Les animaux sauvages ne sont pas nés pour divertir

Un guide pour un tourisme amical et responsable
Un guide pour un tourisme amical et responsable

Une étude réalisée par Protection des animaux du monde déclare que 75% du tourisme de la faune implique la maltraitance des animaux. Cependant, des millions de touristes continuent à visiter les attractions de la faune, pas au courant qu'ils soutiennent la cruauté envers les animaux. Les animaux sauvages utilisés pour le divertissement sont forcés de leur habitat naturel, souvent pris à leurs mères, ensuite battus et entraînés de la manière la plus horrible que vous pouvez imaginer. Malheureusement, ce sont surtout les animaux les plus grands et les plus intelligents qui en souffrent le plus.

"Si vous pouvez le monter, l'étreindre ou faire un selfie avec un animal sauvage, les chances sont que c'est un lieu cruel."

-Protection animale mondiale

Un triste exemple sont les manèges d'éléphants. Malheureusement, je dois admettre que j'ai déjà fait un tour moi-même en Thaïlande, juste à l'extérieur de Phuket, ne sachant pas ce qui se passait réellement. A première vue, les animaux semblent bien soignés, mais la réalité est très différente. Quand vous regardez de plus près, vous trouverez de petites cicatrices sur la tête des éléphants, faites avec des crochets en métal. Les jeunes éléphants sont capturés dans la nature. Ils sont plus faciles à former et à rendre obéissants. Un rituel appelé «le béguin» est effectué, un processus d'entraînement cruel qui implique des contraintes douloureuses, des passages à tabac et plus encore. Les éléphants sont privés de sommeil, de nourriture et d'eau. Toute la "formation" n'a qu'un but: la décomposition psychologique de l'esprit de l'animal. C'est seulement de cette façon qu'il est possible de soumettre un animal fort et dangereux à un soi-disant entraîneur.

Autre abus d'animaux connu

En plus des promenades à dos d'éléphant, il y a malheureusement beaucoup d'autres types de cruauté. J'ai personnellement vu l'abus d'éléphants en Thaïlande, mais quand vous ouvrez les yeux, il se trouve partout dans le monde. Je l'ai vu dans le pays où je vis. En préparant nos vacances à Bali, nous le trouvons dans les listes avec des endroits à visiter. Certains des «must-do» à Bali sont des exemples clairs de la maltraitance des animaux, et d'ailleurs ma motivation pour écrire cet article. Alors s'il vous plaît choisissez les endroits que vous visitez et soutenez avec une grande prudence! Lorsque vous visitez ces lieux, votre argent soutient la cruauté envers les animaux.

Protection des animaux du monde considère ce qui suit comme les attractions les plus cruelles de la vie sauvage dans le monde:

Marchés animaux

Many bird, pet and animal markets operate outside the law. They trade in stolen pets and protected species that are removed from their natural habitat. These animals are often not vaccinated and crowded into unhygienic cages, which are breeding grounds for diseases. Conditions are often terrible. If you buy an animal from one of these markets, you will not save it, because it will soon be replaced by a new animal. Buying an animal on a pet market will encourages the growth and the sales of these markets and the animal suffering involved.

Street Entertainment

Animals such as monkeys and snakes are used to entertain crowds. These animals are often kept in very poor conditions and are forced to perform. They are usually trained through punishment, and have spent most of their days chained and caged when not on the streets. They suffer intense physical and psychological trauma. If you observe a performing animal, please do not pay the keeper for the performance or a photograph.

Equitation et cheval taxis

Horse riding treks and horse carriages are widely available around the world. Please be sure that horses are always well fed and kept in good condition with adequate space, food or water at the time. Most of these animals work long hours every day hauling heavy carts in hot and humid conditions. Many horses constantly stand on concrete, and therefore suffer from split hooves, dehydration and exhaustion.

Restaurants

Sometimes restaurants or similar businesses keep animals  as tourist attractions. Other restaurants sell ‘specialty’ foods such as snake blood drinks, dog meat and shark fin dishes, all produced by the inhumane treatment of animals. Shark finning for example is contributing to the extermination of the species. If you see this, or any other animal abuse, please contact an animal welfare organization!

Dauphins en captivité

Un guide pour un tourisme responsable et respectueux des animaux: les dauphins en captivité
Un guide pour un tourisme responsable et respectueux des animaux: les dauphins en captivité

The captive marine mammal industry is big business and is driven by people’s desire to see these amazing and iconic animals up close and to swim or interact with them. However, life in captivity is totally unsuitable for these animals and wild populations are threatened by it. Please help spread the word about the cruelty of this horrific tourist-driven industry by not taking part on these activities. If you really would like to interact or be closer to your favourite animals, read our post 10 Rencontres fauniques sans cruauté.

Tourisme maritime

Some exotic countries are surrounded by beautiful reefs and extraordinary marine life. Diving, snorkeling and boat expeditions are popular. However, marine tourism can be very destructive to ocean life. Boats can pollute the water environment with fuel, litter and chemicals. We all know by know how bad plastic is for our oceans… Anchoring needs to be done carefully, not to damage the fragile corals that are the base of a whole underwater ecosystem. Please ONLY choose responsible tour operators and always enter water at a good depth so you don’t damage coral. In the water, take care not to touch anything or disturb natural habitats.

Tiger selfies and walking with lions

These animals can not be approached in the wild.. They are dangerous, and would make us to be one of their preys, without thinking. It is therefore totally impossible to be so close to these big cats in their natural habitat. In order to make them quiet and approachable, and to ensure that they stay calm, they are often anesthetized with all kinds of chemicals, which are very bad for their health.

Parcs d'ours

Distressing captive conditions resulting in poor health for hundreds of bears held in bear parks, mostly in Japan. Historically, these parks began as centres to care for orphaned cubs, but they found the young bears to be popular with the public. It resulted in breeding the animals, providing a regular supply of cubs for what was a profitable enterprise. This program rapidly got out of control, and today the bears live in poor quality environments in rows of simple, stark, concrete “pits.” Today a number of these bear parks continue to exist, mostly as tourism-oriented leisure facilities.

Kopi Luwak (café de civette)

Un guide pour un tourisme responsable et respectueux des animaux: Kopi Luwak (café Civet)
Un guide pour un tourisme responsable et respectueux des animaux: Kopi Luwak (café Civet)

Kopi Luwak is ‘civet coffee’. Civets (or ‘Luwak’ in Indonesia) are small, nocturnal mammals, native to Bali and other parts of Asia. The coffee (‘kopi’) they help to create – by eating and excreting coffee beans which are then collected and cleaned – has become increasingly popular. Sadly, this also encourages the cruel trade and farming of these beautiful animals. Today it is increasingly difficult to find genuine wild-sourced Kopi Luwak. There are some ethical suppliers but it’s much easier to capture the civets, keeping them in small cages and feed them almost nothing but coffee berries. We urge people to buy products that are 100% wild–sourced and to do research beyond what is on the label.

Zoos et parcs animaliers

Zoos, safari parks, marine parks and bird parks around the world or not always equally devoted to animal welfare. Some parks buy animals solely to attract tourists and understand and care little for the animals’ needs and welfare. Always pay attention to how the animals are fed an treated.

Souvenirs

Always check what material your souvenirs are made from, and how they have been produced. Cow bone carvings, ivory, dead corals and wood can all have had a negative impact on animals, wildlife and ecosystems.

Sports sanguins

Any organized blood sports, involving animals, such as dog, cock and bull fighting, result in animal suffering. Often defended as ‘culturally significant’ or ‘part of local tradition’, these fights brings the painful death of hundreds of thousands of animals each year. Never visit any of these criminal practices, no matter if they are officially organized or not.

Snake charmers, crocodile farms, dancing monkeys and more

It is difficult to sum up all the different kinds of animal abuse around the world, but when you use your common sense, it is not difficult to perceive animal abuse. Always keep your eyes open, and keep in mind that wild animals are ONLY meant to live their life in the wild, away from humans.

Cliquez ici lire le rapport complet de la WAP.

Comment séparer le bien de la mauvaise?

Il y a cependant une partie du tourisme de la faune, qui contribue au bien-être des animaux, et un nombre croissant d'entreprises touristiques font des efforts pour se tourner contre la cruauté envers les animaux. Les voyagistes responsables peuvent aider à protéger la faune locale et à préserver leur habitat naturel. En plus d'éduquer les habitants et les touristes sur l'importance de la protection des animaux sauvages, ils peuvent également fournir aux communautés locales une source de revenus vitale.

Séparer le bien du mal est cependant important, et aussi très difficile. De nombreuses entreprises attireront les visiteurs en affirmant que le bien-être des animaux est leur priorité, alors qu'en réalité, ce n'est qu'une tactique de vente. Il est en effet très difficile de dire à qui vous pouvez faire confiance et à qui vous ne pouvez pas faire confiance. Parce qu'il n'existe pas de code mondialement reconnu pour le tourisme animalier, chaque site ou tour-opérateur peut prétendre que ses animaux sont heureux et bien pris en charge.

Entreprises de tourisme de la faune responsable

Lors de votre prochain voyage, avant de participer à un tour de la faune, assurez-vous qu'il répond aux critères suivants. Les voyagistes responsables de la faune et les sanctuaires ne pourront jamais:

  • permettre un contact direct entre les animaux sauvages et les humains. Cela inclut monter, caresser, tenir ou laver un animal. La seule exception est si un animal est pris en charge par un professionnel qualifié.
  • interférer avec la faune dans son habitat naturel. Crier ou faire quelque chose pour attirer son attention par exemple.
  • retenir les animaux sauvages avec des chaînes ou des laisses.
  • priver un animal sauvage des besoins fondamentaux! Les sanctuaires doivent fournir suffisamment de nourriture, d'eau, d'abris et de soins. Les animaux devraient avoir suffisamment de place pour vivre, jouer et se cacher dans une zone imitant son habitat naturel.
  • retirer les animaux sains de la nature ou tirer profit de la reproduction ou du commerce. Les sanctuaires responsables sont des organisations à but non lucratif qui sauvent, réhabilitent et relâchent des animaux sauvages. Les fonds limités qu'ils reçoivent ne supportent que les coûts de leur gardiennage.
  • utiliser des animaux sauvages à des fins de divertissement. Effectuer des tours ou tout autre type de comportement contre nature.

Une autre façon de dire si un programme de la faune responsable est authentique, est quand il est vérifié par un tiers, comme Protection des animaux du monde, Fonds mondial pour la nature (WWF), Fédération mondiale des refuges pour animaux (GFAS) or Protection du sanctuaire animal mondial (WASP).

Passez le mot

Si vous vous souciez vraiment du bien-être des animaux, essayez de sensibiliser et d'encourager les autres à cesser de soutenir les entreprises qui nuisent aux animaux. Si les gens sont conscients des implications négatives, ils sont moins susceptibles de participer. En fait, je crois que les gens appuient involontairement les abus parce qu'ils ne réalisent pas ce qui se passe réellement.

Signaler la cruauté envers les animaux

Si vous soupçonnez que des animaux sont maltraités ou négligés, n'hésitez pas à faire quelque chose! Signalez-le aux autorités locales ou à une organisation de protection des animaux (comme celles mentionnées ci-dessus par exemple). Utilisez Internet pour trouver une organisation de protection des animaux pour vous aider! Par exemple à Bali, contactez BAWA sur 0811-389-004 ou par email info@balianimalwelfare.com.

Ce n'est peut-être pas l'article le plus amusant que j'ai écrit, mais j'espère que ce sera celui qui aura le plus d'impact positif. Si vous voulez voir de près des animaux sauvages, et vous voulez être sûrs qu'il en est responsable, lisez notre article "10 Rencontres fauniques sans cruauté". Et si vous avez d'autres idées ou conseils que je pourrais oublier, faites le savoir dans les commentaires ci-dessous.

La source: crueltyfreewithme.com/guide-cruelty-free-wildlife-tourism et bawabali.com/our-programs/responsible-tourism/

Dolf Van Sprengel

directeur général

Dolf Van Sprengel est né et élevé à Anvers et aime voyager pour découvrir de nouvelles cultures. Dolf aime la nature et la religion, parmi beaucoup d'autres choses. Puisque 2017 Dolf est l'administrateur de WANDERLUSTVLOG.

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.